Humains, entrons en résistance! 

Le Consumer Electronic Show vient de s’achever à Las Vegas. Ce rendez-vous incontournable qui réunit tout ce qui se fait de mieux en matière de technologie grand public nous laisse, comme à chaque édition, à la fois subjugués par tant d’ingéniosité et dubitatifs quant à la vacuité de certaines inventions. On se dit que nous humains avons encore un bel avenir!

Les robots à tout faire

Du robot pourvoyeur de papier toilette (Charmin’s) à la tête de douche avec qui on peut parler pour régler la température de l’eau (Moxie Showerhead), en passant par une invention qui fleure bon nos contrées, le robot capable d’apprendre à racler la raclette (Roboclette), nombreuses sont les applications clin d’œil qui cachent en leur sein des capacités d’apprentissage (AI + machine learning).

Humains augmentés

D’autres inventions, en l’état de recherche avancée, sèment le trouble et la fascination: des avatars plus vrais que nature sont à même de simuler des émotions, d’apprendre, de mémoriser de manière contextuelle et d’entretenir des conversations mêlant émotions, hésitations et humours (Projet NEON + Spectra). À l’heure de l’hypertrucage (deepfake) qui requiert de notre part d’y regarder à deux fois en visionnant la vidéo d’une personnalité publique, il faudra également s’habituer à converser avec des interlocuteurs « Canada Dry »: à l’allure humaine, au comportement humain, sans pour autant être des humains…

Démêler le vrai du faux…

Que cela soit à l’échelle de la personne ou à celle de l’entreprise, l’authenticité est plus que jamais une valeur refuge: il est rassurant d’avoir face à soi des interlocuteurs de chairs et d’os, avec un vrai vécu et à même de faire profiter de vraies expériences tout en faisant preuve d’une empathie non feinte. Il est salvateur de pouvoir partager un même champ de pensées et de valeurs, il est bon d’observer certaines aspérités du caractère et donc d’apprécier ce qui fait le charme et la personnalité de l’interlocuteur.

Ainsi, c’est le vécu et l’imperfection qui confèrent à l’humain ou à l’entreprise une dimension unique et inimitable. Qu’il s’agisse d’histoire (son parcours) ou de storytelling (ses différences et ses aspirations), notre interlocuteur ne se contente pas d’emmagasiner des données, il est véritablement vivant…

Affinons l’affinité.

Très en vogue dans les années 90, le marketing d’affinité (mise en relation d’individus avec des communautés partageant des intérêts), revient au goût du jour tout en se réinventant.
Aujourd’hui, à l’ère des assistants virtuels (Siri, Alexa, Cortana, Bixbi…), des intelligences artificielles et du machine learning, les marques sont en train d’assimiler le fait que leurs clients apprécient d’être considérés comme une vraie personne et non pas comme une nouvelle opportunité de vente!

Le cœur a ses raisons…

Ainsi, quand il suffisait de cultiver son Brand Equity (valeur ajoutée perçue de la marque) ou de favoriser le Brand Loyalty (décision rationnelle liée à la connaissance de la marque), il devient primordial de penser Brand Affinity (affinité à la marque)! L’affinité avec la marque puise sa force dans des connexions subjectives et est une stratégie plus puissante: les gens prennent des décisions en fonction de leurs émotions…

Les émotions, une formidable opportunité

Le champ des émotions et de l’empathie représentent une véritable opportunité pour votre entreprise. Non seulement pour guider vos actions de marketing et de communications avec vos marchés, mais également, et peut-être avant tout, pour embarquer vos collaborateurs dans une démarche en profondeur où l’implication sincère de chacun fera la différence dans la relation sensible avec vos clients.
Il est temps que l’humain entre en résistance!

Retrouvez chaque mois un nouvel article >moser sur PME Magazine

moser design sa
rue du simplon 3d
ch-1006 lausanne
-
rue des photographes 9
ch-1207 genève
-
+ 41 21 614 06 66
info@moserdesign.ch